En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus et gérer ces paramètres.
Accepter

8 signes qui montrent que vous mangez trop gras

Posté le 8 aout 2022 par Dr Jean-Michel Cohen

Comme pour les glucides, il existe deux catégories de lipides : les lipides complexes et les lipides simples. En fait, ces derniers sont des acides gras. Aujourd’hui, nous nous intéressons essentiellement à la répartition en trois catégories : les acides gras saturés, les acides gras mono-insaturés et les acides gras poly-insaturés.

3 principaux  types d’acides gras

A l'heure actuelle, deux notions ont pris le dessus. On sait que les acides gras saturés, consommés en excès,  ont pour particularité de « s’empiler les uns sur les autres » et de boucher les artères, ce qui conduit aux maladies cardio-vasculaires. 

Il faut donc essayer de limiter leur consommation. Corrélativement à cette notion, on sait également que certains acides gras poly-insaturés essentiels (car le corps ne sait pas les fabriquer) ont des fonctions extrêmement importantes dans le corps et un rôle plutôt protecteur vis-à-vis des maladies cardio-vasculaires. 

Il s’agit de la famille des oméga 6 et des fameux oméga 3, dont on parle beaucoup ces derniers temps, bien qu’ils soient connus depuis un moment. Ainsi, on essaiera d’en proposer les meilleures quantités. 

Quelle quantité de gras consommer ?

En France, nous consommons aujourd’hui environ 45 % d’acides gras saturés alors que nous ne devrions  en absorber qu’environ 25 %. Ce pourcentage explique les efforts qui sont faits pour tenter de réduire la consommation des ces acides gras saturés. 

Cette augmentation a eu lieu en parallèle de  l’augmentation de la consommation de protéines et particulièrement animales comme la viande. Mais aussi, de fromage, comme nous le voyons dans l’évolution de la consommation depuis 40 ans. 

Les lipides sont l’élément de référence pour les apports énergétiques en raison de leur valeur de 9 calories par gramme. Dès lors, dans l’alimentation, il est raisonnable d’en consommer dans une proportion de 35 à 40%. Mais, surtout, on considère désormais que, entre les omégas 3 et les omégas 6, il est idéal de consommer un rapport de 1 pour 5. 

En fait, pour une fois, nous avons de la chance car les acides gras essentiels sont « les bons acides gras », c’est-à-dire les acides gras polyinsaturés. Nous pourrions exclusivement nous contenter de consommer des acides gras polyinsaturés, mais il faudrait une quantité trop importante de végétaux pour assurer nos besoins. 

Dès lors, il est tolérable de consommer d’autres acides gras. Pour l’anecdote, vous retiendrez que les acides gras saturés ont pour particularité de se figer au froid, c’est ce que vous observez dans la consistance de la margarine ou du beurre, alors que les acides gras polyinsaturés sont beaucoup plus fluides et arrivent difficilement à être figés.

8 signes d’une consommation excessive de gras

Alors, consommez-vous trop de gras ou devez-vous revoir la qualité des graisses consommées ? Il y a des signes pour repérer si vous consommez trop de gras, en voici quelques-uns, et je vous les explique en détail dans la vidéo.

- Les analyses biologiques. Une prise de sang pour mesurer votre taux de cholestérol vous dira tout de suite si vous consommez trop de gras ou non.
- La fatigue après les repas.
- Les selles qui flottent.
- Les troubles de la digestion.
- Les troubles du sommeil.
- Les renvois ou reflux gastriques.
- Une mauvaise circulation sanguine.

Pour en savoir plus, je vous laisse regarder la vidéo, pour certains "le gras c'est la vie", il en faut mais comme tout, bien choisis et en quantité mesurée. Bon visionnage !

Lire les commentaires (3)



Pause sandwich : Hamburger VS Panini

Posté le 1 aout 2022 par Dr Jean-Michel Cohen

C’est la pause du midi, vous devez manger quelque chose rapidement et vous n’avez rien prévu ? Vous allez devoir faire avec ce qui est disponible autour de vous : snacks, fast-foods, sandwicheries… Voici quelques conseils pour gérer la pause du midi avec des plats de type “sandwich”.

Hamburgers, sandwichs, panini…

En réalité, leur valeur calorique dépend principalement des différentes quantités utilisées par le fabricant, à commencer par les portions de pain et de fromage, ainsi que des ajouts de matières grasses. 

Quant au sandwich grec adoré des ados, le fameux Kébab, il contient de la sauce plus ou moins grasse , des frites et, de plus en plus souvent, de la viande de veau ou de la volaille, et non pas d’agneau, pour un total atteignant souvent  1300 kcal !

On passe allègrement de 200 g pour certains sandwichs type hamburger, à plus de 400 g (c’est le cas pour la panini dans la vidéo qui accompagne l’article). 

Dès lors, comment choisir parmi toutes ces variétés en sachant que le calibrage et la valeur calorique changent à chaque fois (sauf si vous allez toujours dans la même chaîne), et bien-sûr aussi la recette ?

La rapport protéines/lipides

La plupart du temps, côté protéines, on y retrouve du fromage, dans des proportions qui peuvent varier (sauf dans les grandes enseignes de fast-food où tout est calibré, alors que les sandwichs ou paninis des petits commerçants peuvent varier), ainsi que des viandes de bœuf, de la charcuterie ou du poulet

La règle est simple : plus il y a de charcuterie et de sauce grasse, plus le sandwich a tendance à être gras et à présenter un mauvais rapport protéines sur lipides (celui-ci doit être supérieur à 1). D’autant que la quantité de viande, poisson ou oeufs (produits onéreux) ajoutée dans les sandwich est rarement suffisante. Les différentes variétés de pain, quant à elles, n’interviennent que très peu dans la composition en graisse. 

De plus, sur le plan nutritionnel, ces produits n’ont rien à voir les uns avec les autres. Certains étant des assemblages de fibres et de matières grasses, d’autres de sucres et de protéines, quand il s’agit d’un sandwich au jambon, par exemple. Certes, il y a toujours des glucides avec le pain, mais le reste de la composition est souvent à sens unique.

Conseil pour bien choisir

Petit conseil : gardez l’œil sur les taux de lipides de chaque sandwich, ainsi que sur son poids. La bonne taille étant de 200 à 250 g (soit environ ? de baguette + la garniture), avec des taux de lipides n’excédant pas les 15 %. Il sera intéressant de compléter ce sandwich avec un fruit, l’accompagner d’eau, et non d'un soda !

Pour un bon rassasiement, préférez les pains riches en fibres et qui vont demander de la mastication (baguette plutôt que pain de mie ou viennois).

Ce type de consommation doit rester occasionnel. Pour une sortie, un voyage en voiture ou gérer un imprévu,. Avec la méthode Cohen, vous trouverez la fiche pratique “Suggestions de repas express” pour vous aider. Cela permet de faire des repas sur le pouce sans perturber le déroulement de votre programme.

J'ai fait le test, et ce midi, c'est match entre un hamburger triple cheese et un panini mozzarella/poulet. Bon visionnage !

Lire les commentaire (0)



Le régime Cétogène ou le régime sans sucre

Posté le 25 juillet 2022 par Dr Jean-Michel Cohen

Ce type de régime apparaît régulièrement sous diverses formes, selon les périodes. Le principe est relativement simple : il s'agit de supprimer au maximum les glucides de votre alimentation. Je vous explique.

Retirer les glucides

En supprimant les sources principales de glucides de votre alimentation, vous allez retirer les féculents, les céréales, le pain, les fruits, et même tous les produits laitiers qui contiennent du lactose comme les yaourts par exemple. 

Sont autorisées sans limitation tout ce qui est lipide ou protéines. Bien entendu, ce régime est séduisant car il ne nécessite aucun effort, il suffit simplement de surveiller les aliments interdits. C'est d'ailleurs pour cela qu'il remporte régulièrement du succès. 

D'autant, en réalité, qu'il permet les premiers temps de se gaver d'aliments traditionnellement interdits mais qui finiront par devenir tellement monotones que l'appétit diminue lorsque l’on consomme de la charcuterie  sans pain ou  des steaks sans frites. 

Une perte de poids rapide

Ce sont quasiment les régimes les plus rapides notamment parce que dans la perte de poids il y a également une importante fonte musculaire, conséquence de la faiblesse de l'apport en glucides pour nourrir le muscle, ce qui amplifie un peu fictivement la perte de graisse. 

Extrêmement fatigant, il est fortement desocialisant également mais surtout terriblement frustrant en raison de la reprise de poids qui surviendra inévitablement dès la réintroduction des aliments avec une forte déstructuration alimentaire. 

A l’origine, le régime “Atkins”

Il en existe différentes versions, dont la fameuse “Atkins”, de même que les régimes hyper protéinés qui en sont une variante déguisée , par l'absence de matière grasse.

Ces régimes entraînent de fortes augmentations de graisse circulant dans le sang, ce qui les a fait condamner fortement. Reconnaissons tout de même qu'aujourd'hui avec les connaissances que nous avons sur les matières grasses nous pourrions, à condition de jongler, essayer de limiter ce risque, mais ce serait également au détriment d'un grand nombre d'aliments ce qui ferait de ce régime un régime extrêmement restrictif.

Il revient forcément à un moment ou à un autre,et aujourd’hui il est très à la mode sur les réseaux sociaux et dans le monde du fitness. Tout ce qui change c’est une présentation marketing différente mais les résultats, les risques et les déceptions sont les mêmes.

Régime sans sucre ou presque

C’est pour cela que sur le programme Savoir Maigrir, nous avons mis en place un régime où nous limitons la consommation de glucides sans l’interdire totalement. On parle alors de régime sans sucre ou presque.

Ainsi, on continue à apporter au cerveau, au cœur et aux muscles les glucides dont il ont besoin, en quantité suffisante.

La restriction et l’interdiction d’aliments, vous le savez, ce n’est pas la philosophie de la méthode Cohen. 

Continuez à bien suivre vos plans de repas (que vous adaptez sans doute en respectant la structure que l’on vous a donnée et vous avez raison, cela fait partie de l’apprentissage) et si vous avez des questions, vous avez les consultations en direct de 13h et la messagerie diététique pour contacter votre diététicienne dédiée.

Regardez bien la vidéo qui suit, je vous explique tout en détail. Hydratez-vous bien en ces périodes de fortes chaleurs et bon visionnage !

Lire les commentaires (2)



1 - 10 de 1581

Commencez maintenant votre analyse minceur GRATUITE


Êtes-vous une femme ou un homme ?

(Les solutions minceur sont adaptées)




Je commence mon bilan

Un dernier mot sur la méthode

La méthode Cohen est un accompagnement minceur permettant une perte de poids sans se faire violence, avec les aliments que vous aimez. Pour perdre ses kilos et réussir son régime, pas besoin de s’affamer. Pour Jean-Michel Cohen, le plaisir est la clé du succès minceur et vous le verrez dans vos plans de repas. Le programme minceur mis en place par le Dr Jean-Michel Cohen, va vous apprendre la nutrition et vous aidera à devenir autonome pour conserver votre poids idéal.

Dr Jean-Michel Cohen
Votre IMC est-il trop élevé ? Comparez vos résultats à ceux de votre région
×